Quelle assurance vie pour une personne ayant une maladie chronique ?

Souscrire à une assurance vie est un acte important et déterminant pour protéger son avenir et celui de ses proches. La situation se complexifie lorsque l’assuré est atteint d’une maladie chronique. Comment alors trouver une assurance adaptée à sa situation médicale ? Quelles sont les garanties offertes ? Comment les assureurs évaluent-ils le risque ? Quel est le rôle de la convention AERAS ? C’est à toutes ces questions que nous allons tenter de répondre.

Les critères d’évaluation de l’assureur

Lorsqu’une personne présente une pathologie chronique telle que le cancer ou une invalidité, cela représente un risque pour les compagnies d’assurances. Comment font-elles alors pour évaluer ce risque ? Elles se basent sur plusieurs critères.

A lire aussi : Comment assurer une entreprise de mode durable et éthique ?

Pour commencer, l’âge de la personne est un critère déterminant. Plus on est jeune, plus on est en bonne santé et moins on représente un risque pour l’assureur. Ensuite, le type de maladie, sa gravité, son stade d’évolution et le traitement suivi sont également pris en compte. Par exemple, une personne atteinte d’un cancer en rémission représente un risque plus faible qu’une personne en phase active de la maladie.

Le rôle de la convention AERAS

La convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) a été mise en place pour faciliter l’accès à l’assurance et au prêt pour les personnes ayant ou ayant eu un problème de santé.

Cela peut vous intéresser : Assurance vie liée à des fonds de capital-risque : quels avantages et risques ?

Grâce à cette convention, les assureurs s’engagent à ne pas refuser systématiquement une demande d’assurance émanant d’une personne présentant un risque aggravé de santé. Ils sont tenus d’étudier chaque dossier individuellement. De plus, si la proposition d’assurance comprend une surprime, celle-ci doit être justifiée et proportionnée au risque présenté.

Les garanties offertes par l’assurance vie

L’assurance vie offre plusieurs garanties en fonction de la situation de l’assuré. Il s’agit notamment de la garantie décès, de la garantie invalidité et de la garantie maladies graves.

La garantie décès permet de verser un capital ou une rente à un bénéficiaire désigné en cas de décès de l’assuré. La garantie invalidité, quant à elle, permet de verser une rente à l’assuré en cas d’invalidité totale et définitive. Enfin, la garantie maladies graves permet de verser un capital à l’assuré en cas de diagnostic d’une maladie grave telle que le cancer, un AVC ou une maladie du cœur.

Les démarches pour souscrire à une assurance vie

Souscrire à une assurance vie lorsqu’on a une maladie chronique nécessite de suivre certaines démarches. Tout d’abord, il est nécessaire de remplir un questionnaire médical. Celui-ci permet à l’assureur d’évaluer le risque et de déterminer les garanties et le tarif du contrat.

Dans le cas où le risque est considéré comme aggravé, la personne peut se tourner vers la convention AERAS. Elle devra alors remplir un dossier spécifique qui sera étudié par un médecin-conseil. En fonction des résultats de cette analyse, l’assureur pourra proposer un contrat avec des conditions spécifiques.

Il est important de noter que chaque demande est étudiée individuellement. Il n’y a donc pas de règles générales et chaque cas est unique. C’est pourquoi il est recommandé de faire appel à un courtier en assurance qui pourra aider à trouver le contrat le plus adapté à la situation de la personne.

Ainsi, même si la maladie chronique peut compliquer l’accès à l’assurance vie, il existe des solutions pour permettre à chaque personne de se protéger et de protéger ses proches. En connaissant bien les différentes options et en étant bien accompagné, il est tout à fait possible de trouver une assurance vie adaptée à sa situation.

Le droit à l’oubli et l’assurance vie

Dans le cadre de l’assurance vie, le droit à l’oubli est une notion importante pour les personnes atteintes de maladies chroniques. Il s’agit d’un principe qui permet à une personne qui a été atteinte d’une maladie grave, comme le cancer, de ne pas avoir à déclarer cette maladie à son assureur après un certain délai.

Concrètement, un assuré n’est pas tenu de mentionner à son assureur une maladie grave dont il a été atteint si celle-ci est en rémission depuis 10 ans (ou 5 ans si la maladie est survenue avant l’âge de 18 ans). Cela signifie que l’assureur ne peut pas tenir compte de cette maladie pour fixer le tarif de l’assurance ou pour refuser d’accorder une assurance.

Cependant, il faut savoir que le droit à l’oubli ne s’applique qu’à certaines maladies et dans certaines conditions. Il est donc essentiel de se renseigner précisément sur ce point lors de la souscription à une assurance vie. Une fois de plus, l’accompagnement d’un courtier en assurance ou d’un conseiller en assurance peut être précieux pour comprendre tous les tenants et aboutissants du droit à l’oubli.

Le rôle du service public dans l’assurance vie pour les personnes atteintes de maladies chroniques

Le service public joue un rôle crucial pour faciliter l’accès à l’assurance vie pour les personnes atteintes de maladies chroniques. En effet, il propose plusieurs dispositifs d’information et d’accompagnement pour aider ces personnes à comprendre leurs droits et à trouver un contrat d’assurance adapté à leur situation.

Par exemple, le site internet du service public propose de nombreuses fiches d’information sur l’assurance vie, la convention AERAS, le droit à l’oubli, etc. Ces fiches permettent de comprendre les principes de base de l’assurance vie, les différents types de contrats, les garanties offertes, les critères d’évaluation des assureurs, etc.

De plus, le service public propose également un service d’accompagnement pour aider les personnes atteintes de maladies chroniques à remplir leur questionnaire de santé, à préparer leur dossier pour la convention AERAS, à comprendre les propositions d’assurance qui leur sont faites, etc. Cet accompagnement peut être très utile pour naviguer dans le monde complexe de l’assurance vie et pour trouver le contrat le plus adapté à sa situation.

Conclusion

La souscription à une assurance vie lorsqu’on est atteint d’une maladie chronique peut sembler compliquée, mais il existe de nombreuses solutions pour faciliter cette démarche. Entre la convention AERAS, le droit à l’oubli et l’accompagnement du service public, les personnes atteintes de maladies chroniques disposent de plusieurs leviers pour trouver un contrat d’assurance adapté à leur situation.

Il est cependant essentiel de bien se renseigner et de bien comprendre les différentes étapes de la souscription à une assurance vie. Pour cela, l’accompagnement d’un professionnel, comme un courtier ou un conseiller en assurance, peut être très utile. En effet, il peut aider à naviguer dans le monde complexe de l’assurance, à comprendre les différentes garanties offertes, à remplir le questionnaire de santé, etc.

Enfin, il est important de rappeler que l’assurance vie est un contrat important qui mérite une attention particulière. Il ne faut donc pas hésiter à prendre le temps de bien choisir son contrat et de bien comprendre ses garanties et ses modalités.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés